A la une Contraste entre l'automne en plaine et l'hiver qui installe son manteau blanc en altitude.

Infoclimat / Altiplano

Premières neiges en montagne

23/11/2022

Les perturbations qui défilent depuis la fin de la semaine dernière ont apporté un début d'enneigement dès la moyenne montagne, après la douceur remarquable de l'automne qui n'avait permis d'enneiger que les plus hauts massifs alpins, apportant un petit air d'hiver en montagne. Quelle quantité est-il tombé ? Ce premier enneigement après la mi-novembre est-il dans le temps ? Constate-t-on une évolution avec le changement climatique ?

Un enneigement encore variable selon les massifs

Pour le moment, ce sont principalement les Pyrénées et les Alpes qui connaissent un enneigement durable, alors qu'il est moindre sur les Alpes du Sud et aussi sur la partie orientale pyrénéenne. Seuls les plus hauts sommets du Massif central, des Vosges et du Jura ont connu un blanchiment.

Dans les Pyrénées 

Mardi matin, il est tombé vers 1 800 m 35 cm à l'ouest, 15 à 30 cm sur la majeure partie des Pyrénées, 5 cm à l'extrême est. Cette neige a blanchi les pentes au-dessus de 1 200 m et localement 900 à 1 000 m dans les Pyrénées-Atlantiques.
En dessous de 1 500 à 1 800 m, la petite couche de neige fraîche ne devrait pas résister bien longtemps avec le redoux pluvieux annoncé.
On peut quand même parler d'un début d'enneigement en altitude avec ces premières neiges significatives depuis jeudi 17 , alors qu'il ne restait qu'un peu de neige à partir de 2600-2800 m.

 

Dans les Alpes

Depuis vendredi, un temps plus perturbé et plus frais a apporté un peu de neige surtout sur les Alpes du Nord, mardi matin, des chutes de neige à plus basse altitude, 900 m sur les massifs de Haute-Savoie, 1 000 à 1 200 m sur le reste des Alpes du Nord, 1 300 m sur les Alpes du Sud.
Couche de neige fraîche : dès 1 500m de 15 à 25 cm sur les massifs les plus au nord et Préalpes, 5 à 15 cm dans les massifs intérieurs de Savoie, 5 cm, localement 10 cm, sur les Alpes du Sud.
On attend encore une nouvelle perturbation ce mercredi après-midi, ce qui devrait apporter encore 20 à 30 cm vers 2000 m dans les Alpes du Nord.

L'enneigement est plutôt correct, classique pour la saison dans les Alpes du Nord, plus faible dans les Alpes du Sud.
Avant ces chutes, l'enneigement était faible mais déjà présent dans les Alpes à partir de 2 200 à 2 500 m.
Dans les Alpes du Nord, l'enneigement actuel permet de skier à partir de 2 000 m d'altitude, localement 1 800 m en Haute-Savoie. En dessous, ce n'est que temporairement blanchi.
On observe 80 cm à Bellecote (La Plagne, 3 000 m),  35 cm au bas des pistes de Val Thorens à 2 300 m, 56 cm à Aigleton à 2 200 m dans le massif de Belledonne.
C'est un peu moins enneigé et légèrement déficitaire coté Maurienne comme dans les Alpes du Sud.

Premières neiges et changement climatique

En climatologie, on distingue les premières neiges du début de la saison d'enneigement. Les premières neiges correspondent au petit coup de neige de l'automne qui blanchit le sol mais qui refond avant le démarrage de l'hiver. Le début de la saison correspond au début de la période la plus longue avec plus de 30 cm de neige au sol. On dispose d'informations nivologiques depuis les années 1960. Celles-ci ne sont pas toujours continues entre 1960 et 1990, elles sont plus fiables à partir de 1990.

En regardant les graphes de l'évolution de l'enneigement ci-dessous on voit que cette année le début de saison est un peu plus tardif que la moyenne 1970-2019. Mais quand on compare globalement les données entre 1960 et aujourd'hui, on ne constate pas d'évolution significative dans les dates de premières neiges comme de début de saison d'enneigement. En revanche, on constate une fonte plus précoce ainsi qu'une disparition du manteau neigeux plus tôt en fin de saison.

Si l'on regarde les projections climatiques, quelque soit le scénario choisi, on peut voir qu'à l'avenir la saison d'enneigement commencera plus tardivement. 

Pour le massif du Mont-Blanc par exemple, à 1 800 m, la date de début de saison (30 cm au sol au moins) est actuellement début décembre, et elle sera retardée d'environ 20 jours en fin de siècle avec un scénario pessimiste d'émission (RCP 8.5). Le début de la saison interviendrait donc en moyenne à la toute fin du mois de décembre.

Dans les Pyrénées, dans le massif de Haute-Bigorre à 1 800 m, on obtient les résultats suivants :

  • actuellement, le début de saison se situe autour du 20 décembre (estimation de la date moyenne, pas observation) ;
  • vers 2040, ce sera plutôt autour du 26 décembre (quel que soit scénario d'émission de gaz à effet de serre utilisé) ;
  • vers 2060, autour du 31 décembre pour le scénario RCP4.5 médian, ou autour 6 janvier suivant le scénario RCP8.5 pessimiste ;
  • vers la fin du siècle, 2090, la saison pourrait commencer seulement autour du 5 janvier (RCP4.5), voire du 26 janvier (RCP8.5).